Caravage-et-moi

        Exposition à Rome en 2014 et à Céret en 2015

Chiesa Santa Maria del Popolo- Piazza del popolo

Médiathèque  Ludovic Massé-Céret

Sous le patronage de:  La ville de Rome, l’Ambassade de France près le Saint siège,

Il Museo Parigino a ROMA. Ville de Céret

carton invitation

carton invitation

L'affiche del 'exposition

L’affiche del ‘exposition

Caravage m’est tombé dessus en 1990. J’étais alors un jeune peintrinaire installé dans le sud de la France. Le peintrinaire est cette espèce bizarre qui a un travail sérieux et rigoureux la journée et qui soigne ses névroses et ses obsessions la nuit en maculant de pauvres feuilles et des toiles innocentes. En fait j’exerçais l’art vétérinaire de jour et je m’essayais à l’art tout court en mes soirées. C’est ce Noel là que je reçus un livre: Caravage, le clair obscure. Je découvrais le génie. Page après page la perfection m’aveuglait. Quel choc ce fut. La science absolue de l’éclairage, la mise en scène, le dessin et jusqu’au choix des modèles. Tout était parfait ,insurpassable et d’un intelligence exquise. Je recevais une gifle et le souffle de cet perfection à quatre siècles d’intervalle. C’est dire s’il avait du talent et le bras long!
Comment peindre après un tel maître? il est déjà difficile de s’affranchir des carcans familiaux des routes toutes tracées par la société. Ne pas succomber sous le poids des contraintes, exister par soi même. Que je convoque Freud ou Vichnou,personne ne me donnait de réponse. Analyse ou introspection, c’était l’angoisse. Mais c’est naturellement, le temps passant, que s’imposa la vie et le plaisir. Je furetai dans les musées, les galeries et tous les centres artistiques pour confronter son oeuvre à celle d’ autres créateurs. Aucun n’avait son talent et sa modernité. Pourtant beaucoup avaient osé et produit, quelques uns avaient eu du succès et finalement bien peu étaient morts des conséquences d’un talent insuffisant. Alors pourquoi ne pas suivre mon chemin. Je n’avais rien à redouter, j’avais des envies , des projets des plaisirs. L´eau et l’aquarelle m’a apportaient une joie proche de la glisse une intensité érotique.
Je n’avais rien à faire des juges et des galeristes des professeurs ou des censeurs. Je faisais à l’envie et selon mes rêves. Mais Caravage m’attendait.
Il m’attendait au détour d’une escapade à Rome en 2009. Mois de mai printemps joyeux bruissant dans les branches du parc de la villa Borghese, descendant les marches arrivé piazza del popolo. La sonorité de cette adresse m’avait séduit les labiales qu’impose cette piazza là,  charment d’emblée l’oreille française. Santa Maria del popolo, piazza del popolo, quelle musique, qu’elle envie…..C’est dans l’église santa Maria del popolo qu’il s’ était tapis. Les guides touristiques m’avaient prévenu, il serait là dans l’ombre respectueuse accompagné des ors et de l’encens. Un touriste glissait des pièces dans une minuterie. La lumière se fit. J’étais ébloui. Saint Paul sous son cheval se protégeait des coups de sabots et la croupe éclairée de l’équidé illuminait la toile. En face saint Pierre ,tête à l’envers subissait son martyr,sa peau blanchâtre  presque surexposée.La croix  soulevée par des forcenés dont la gestuelle et la masse sombre soulignent le martyr.
La lumière se tut ,dans l’obscurité de l’église sur ma rétine et dans mon cerveau persistaient les toiles et leurs  densités lumineuses. L’émotion se renouvela à l’église des français et à la villa Borghese. Si j’étais tombé dans les toiles de cette mygale divine et géniale, je saurais tisser ma pelotes avec son fil. C’était du moins le vœu que je prononçais en ce beau mois de mai.
Regardant dans les lieux historiques les toiles sublimes mon esprit baguenaudait. Qui serait Caravage au vingtième siècle? Assurément il n’aurait plus à répondre de sa sexualité, mais l’orgueilleux le colérique, que ferait il? Serait- il un institutionnel de l’art moderne ? sûrement pas! un cubiste cher aux investisseur? Je l’imaginais plus comme un fier ovni, précurseur d’une forme artistique actuelle ; taggeur noctambule poursuivi à Moscou par la police ou auteur de bande dessinée interdit en Chine peut être même caricaturiste pourchassé pour ses transgressions. Il utiliserait des stylo- billes, de l’encre des bombes aérosol et brûlerait ses toiles lors d’happening dantesques. Bloggeur sur le net possédant un réseau interdit, de la toile encore et toujours de la toile. Il peindrait avec son sang et sa merde un siècle de civilisation ou la barbarie avait atteint les sommets et l’histoire. Et il rirait. Il rirait de lui et de ce monde où il n’aurait probablement pas sa place.
Mon esprit errait revisitant chacune de ces œuvres maîtresses et avec Pierre Desproges je me souvenais de la différence entre un névrosé et un psychotique; Le névrose sait qu’ assurément et deux deux sont quatre et cela le plonge dans l’ ennui le plus sombre tandis que le psychotique croit que deux et deux sont cinq ce qui le réjouit au plus haut point. Je décidais d’éviter la névrose . Tenter d’atteindre la maîtrise absolue du Caravage me conduirait assurément à une assiduité et des entraînements névrotiques avec une faible probabilité d’atteindre un résultat d’un quelconque intérêt. Par contre entrer dans un système cohérent qui me serait propre et qui ne fait qu’évoquer le maître et ses thématiques, pourrait avoir un intérêt. Je décidais donc de rire avec les fous.
Ma technique serait aussi éloignée que possible de celle du maître. Je surferais sur l’eau jetant mes couleurs au hasard des projections et labourerais pour donner à cet intuition une cohérence. Et puis j’emploierais les nouveautés que les créateurs successifs ont mis à ma disposition: bande dessinée,  graffiti , stylo bic, j’userais de simples instruments, je ferais.
Nous étions en 2010 à Rome au mois de mai ,la lumière avait encore quelques incidences hivernales et les odeurs des parcs appelaient déjà au plaisir et à la vie. Je savais que je reviendrais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s