Zoom sur les toiles de « Schuhe von Toten »

20130723_MHM_SvT_La_pendaison_1395-PP

La pendaison – 3 m par 1m15 – aquarelle, encre et feuilles de métal collées.

20130723_MHM_SvT_Le_dÚsespoir_1400-PP-3

Le désespoir – 3m par 1m15 – feuille d’or, aquarelle et encre.

20130723_MHM_SvT_La_derniÞre_Útreinte_1420-PP

La dernière étreinte – 3m par 1m15 – feuilles de métal, aquarelle et encre.

Schue von Toten

Il s’agit d’un triptyque qui rend hommage à une jeune fille juive, dont le nom n’est pas resté. Elle était dans le camp de concentration de Majdanek où elle a été assassinée. Elle y triait les chaussures de ceux qui allaient être exécutés. Cependant elle inventa un poème qui fut conservé de bouche à bouche par les survivants. C’est pour ne pas oublier cette histoire et cette jeune fille que j’ai peint ces trois toiles. L’idée m’est venue à la lecture d’un article dans Courrier International. Une interview par Maximilian Pop du Dr. Pieken, directeur artistique du Militärhistorisches Museum von Dresden. Ce musée reconstruit par l’architecte Daniel Liebeskind rouvrait ses portes avec une vocation historique et pédagogique.

« Au Fil de l’O »

Au fil de l’O est un court métrage sélectionné au Festival de Court métrage de Cabestany en 2013. C’est une fable poétique et un peu philosophique sur la création et l’usure du temps.

Un peintre fabrique un puzzle géant. Il part dans ses montagnes le recréer en pleine nature puis, l’oeuvre accomplie, il détruira sa création….

Une idée originale tournée dans les montagnes des Pyrénées Orientales. La réalisation du film et la création du puzzle est de Pascal BURQ. L’aide amicale de Jean-Francois Virama et Daniel Vizern a été précieuse pour monter le puzzle au sommet du Canigou.

Choix musical composé par Noémie Burq.
Montage Veezual par David Keribin.